Radio Muezzin

  • Théâtre
  • Vidéo
  • Spectacle
Archive 2009

Rimini Protokoll

Berlin / Le Caire / Création 2009

Radio Muezzin © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

Présentation

C'est en écoutant, sur les hauteurs d'une capitale du Moyen-Orient, l'appel à la prière se répercuter de mosquée en mosquée, que Stefan Kaegi a fait « l'expérience acoustique la plus impressionnante de [sa] vie ». Revenu à Berlin, il lit dans un journal que les appels à la prière du Caire sont en cours de « radiodiffusion systématique » : un muezzin, sélectionné sur concours pour cette tâche, œuvre derrière un micro dans une station, tandis que sa voix est diffusée sur les ondes vers chacune des mosquées de la ville. À un rite perpétré dans son unicité se substitue un procédé de diffusion massive, pris en charge par le ministère de la Religion. « Que devient l'aura de cette cérémonie ? » s'interroge Stefan Kaegi. En invitant, après un patient travail de terrain, quatre muezzins du Caire à monter sur scène pour raconter leur existence et leur expérience, Stefan Kaegi retrouve la valeur originelle de l'appel. Chacun d'eux lui donne en effet son tempo, sa voix, son interprétation, une vibration spécifique, tout en décrivant le processus de mécanisation et de professionnalisation en cours. Mais, fuyant l'exotisme comme les simplifications, ce sont surtout les vies de ces individus au destin singulier que le spectacle donne à entendre et à voir. Insérés dans un tissu social extrêmement dense, ils assument des rôles très différents, de l'entretien de la mosquée à la lecture du Coran à l'étranger dans les autres pays musulmans. Ces hommes nous offrent également du théâtre : les façons dont ils se croisent, dont leurs gestes recomposent leur univers, dont ils parlent, se parlent, dont ils chantent et se reprennent ; ces manières d'être ensemble, en représentation, forment la trame vivante de Radio Muezzin. En contrepoint, les sons circulent, la radio étant intégrée au cœur même du dispositif ; les images enserrent leurs existences, offrant un contexte visuel, affectif, mémoriel, en un mot sentimental, à la présence de chacun sur scène. À l'image de la voix, de la grâce et de l'émotion d'un muezzin aveugle, appelant et vibrant sur fond d'images des rues colorées du Caire. ADB

Distribution

mise en scène: Stefan Kaegi / Rimini Protokoll
musique: Mahmoud Refat
vidéo: Bruno Deville, Shady George Fakhry
dramaturgie: Laila Soliman
assistanat à la mise en scène: Dia'Deen Helmy Hamed
scénographie: Mohamed Shoukry
lumière: Sven Nichterlein, Saad Samir Hassan
avec: Abdelmoty Abdelsamia Ali Hindawy, Hussein Gouda Hussein Bdawy, Mansour Abdelsalam, Mansour Namous, Mohamed Ali Mahmoud Farag, Sayed Abdellatif Mohamed Hammad

Production

production: Hebbel am Ufer (Berlin), Institut Goethe d'Égypte
coproduction: Festival d'Avignon, Festival d'Athènes et Épidaure, Bonlieu Scène nationale Annecy, Steirischer Herbst Festival (Graz), Zürcher Theater Spektakel (Zürich)
avec le soutien: de la Fondation fédérale allemande de la Culture, Pro Helvetia Fondation suisse pour la culture, du Département des Affaires culturelles de la Mairie de Berlin-Sénat Chancellerie
en coopération: avec El Sawy Culturewheel (Le Caire)

Infos pratiques

Photos

Audiovisuel

En savoir plus