Études de public

Depuis 2014, des études annuelles permettent de compléter les enquêtes sur les publics que Avignon Université conduit depuis 1990 en collaboration avec le Festival d’Avignon.

Études de public © DR

"Gardien du patrimoine théâtral", "découvreur de nouvelles voies expérimentales", "une fête internationale des arts de la scène", les expressions du public sont révélatrices de l'identité et de la perception de cette manifestation hors norme. Chaque année, les études Indique que le public choisit d’être confronté à "des œuvres exigeantes qui ne peuvent en aucun cas laisser indifférents" et est soucieux de garder le Festival comme un événement "qui restitue avec talent la complexité du monde d'aujourd'hui".

Pour tout renseignement sur les études du public du Festival d'Avignon :
etude.public@festival-avignon.com

2021

Étude du public de la 75e édition

L’enquête proposée pour cette 75e édition donne l’occasion, aux différentes équipes, de poursuivre le dialogue avec l’ensemble des spectateurs et de dresser un premier bilan de ces mois passés. Elle s’inscrit dans la lignée d’un programme de recherche établi depuis 1995 et lancé par Emmanuel Ethis, Damien Malinas (CNAM – INSEAC) et Jean-Louis Fabiani (CEU). Les résultats permettront d’enrichir la thèse débutée par Laure-Hélène Swinnen (Avignon Université – Laboratoire Culture et Communication) en septembre 2019, sous la direction d’Emmanuel Ethis, Damien Malinas et Raphaël Roth qui s’intéresse à l’Éducation artistique et culturelle au Festival d’Avignon.

Accéder au questionnaire

Étude du public du feuilleton théâtral du Jardin Ceccano

Cette étude, placée sous la direction scientifique de Laure Marchis Mouren (Centre Norbert Elias) et Emilie Pamart (Laboratoire Culture et Communication) d’Avignon Université et menée dans un premier temps par les étudiants du Master Culture et Communication, s’intéresse aux festivaliers d’un évènement en entrée libre qui est devenu pour bon nombre d’entre eux, un rituel. Sous forme de questionnaire sur place, elle peut être aussi accessible par internet.

Accéder au questionnaire

2020

Un Rêve d'Avignon et Une Semaine d'art en Avignon

Suite à l’annulation du la 74e édition, et à la transformation des propositions du Festival – organisation d’un Rêve d’Avignon en juillet (évènement numérique en partenariat avec l’audiovisuel public et des projections de spectacles dans la Cour d’honneur avec Avignon Tourisme) et d’une Semaine d’art en Avignon en octobre (7 spectacles, 11 débats et rencontres), l’étude 2020 a été alors pensée en deux parties. Interrogeant le public à l’issue de chaque des événements, les synthèses publiées ici ont pour objectifs de comprendre les ressorts de la participation et de la perception des « festivaliers » dans une période de changements et d’inventions. Quelle fidélité et quelle confiance témoignent-ils au Festival ? Les pratiques se réinventent-elles elles aussi ?

Pour une juste compréhension, l’ensemble du Rêve d’Avignon et de la Semaine d’art figurent sur notre site internet mais il faut s’avoir que la planification de la Semaine d’art a été mise à mal : modification des horaires des séances du soir (couvre-feu à 21h dès le 22 octobre), annulation d’un spectacle suite à des personnes malades au sein de l’équipe artistique, arrêt de l’événement en baissant le rideau deux jours avant la fin initialement prévue (confinement dès le 29 octobre). Malgré les contraintes sanitaires et les entraves imposées à l’organisation, les spectateurs ont répondu favorablement à l’événement. 4475 entrées ont été comptabilisées.

2019

Après les études de 2017 et de 2018 qui ont déjà abordé cette question, celle de 2019 s'inscrit dans la continuité en interrogeant plus précisément la dimension de l'Éducation Artistique et Culturelle (EAC).

Les festivals sont des espaces de construction de soi et de son autonomie culturelle, des espaces de transmission et d'échanges et sont des lieux privilégiés pour observer les dynamiques de l'EAC. Cette synthèse est le résultat d'une sélection de données issues de l'étude menée sur le terrain lors la 73e édition du Festival d'Avignon. Elle est une étape inaugurale de l'observation de l'EAC dans les parcours et la formation des festivaliers et elle a pour vocation de rendre accessibles les connaissances sur le public du Festival depuis une articulation de plusieurs thématiques.

2015-2016-2017-2018

Le Festival d'Avignon et l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse ont proposé de centrer leur nouvelle étude sur la communication en abordant les usages et les impacts des outils papier et numérique lors de la 69e édition.  En poursuivant leur dialogue avec les spectateurs grâce au traitement d'un panel de 2 073 questionnaires, il s'agissait d'accompagner les mutations du numérique, de comprendre les complémentarités des supports et leur maniement dans le temps. La question du choix, du rapport à l'écrit ou au visuel, de la planification de son séjour et de son expérience, l'envie de revivre le Festival une fois l'édition passée ont été des points importants de l'étude. L'expérience festivalière débute avec les premiers éléments de communication (notamment la conférence de presse) mais ne s'achève pas, contre toute attente, fin juillet.

2015 est aussi l'année du lancement du projet Galerie des festivals (Gafes) porté par le Centre Norbert Elias et Laboratoire Informatique de l’Université d’Avignon et financé par l’Agence nationale de la Recherche. Grâce à une collaboration entre sociologues et informaticiens, l'objet est de former, sous trois ans, un Observatoire, à partir d’un corpus de festivals. Le Festival d'Avignon y est présent à côté des Rencontres Trans Musicales de Rennes, du Marché du film à Cannes, des Vieilles Charrues et du Festival Lumière.

Des étapes de travail ont été rendues publiques :

  • le 8 juillet 2015 : restitution à Avignon Université des premiers graphes concernant le Festival d'Avignon grâce au traitement des mots descripteurs et débat autour de "Regards rétrospectifs et prospectifs à l'ère du numérique",

  • le 5 décembre, dans le cadre des Rencontres Trans Musicales de Rennes  : table ronde intitulée “Ce que les festivals font au numérique” sur la prolongation de l’expérience festivalière en dehors du cadre spatio-temporel de l’événement et sur les contenus numériques produits par le public avant, pendant et après les festivals.

En juillet 2016, dans le cadre de la troisième étude en co-construction avec 'Avignon Université, plus de 1 800 questionnaires ont été traités. L'enquête sur la communication a creusé le rapport à l'information et à  l'image. Réseaux sociaux, usage des messageries, pratique de la recommandation, site Internet, Nef des images sont autant d'endroits où l'étude aborde la question de la mémoire du spectacle vivant grâce aux captations, rediffusions, à la communication délinéaire...

Le 15 juillet, dans le cadre de la Maison professionnelle du spectacle vivant, un débat intitulé "Le spectacle vivant, la data et le public" organisé par le Festival d'Avignon, le Théâtre Gérard Philipe-Saint-Denis, Avignon Université, l'Université Paris XIII-Nord et le TMNlab a abordé les travaux des différentes structures autour des recours aux données, aux fichiers et à la billetterie. Que nous disent les données des spectateurs ? Comment les utiliser mais aussi les protéger ?

Le passage à une dématérialisation de la billetterie à l'été 2017 a été le terrain de travail de la nouvelle étude du public.  En prenant appui sur plus de 1 700 réponses des spectateurs, les usages en terme de choix et de mode de réservation ont été particulièrement questionnés. En parallèle, un focus sur l'éducation artistique et culturelle a été travaillé afin de mettre à jour le pourquoi de la venue, le rapport à sa culture (familiale, scolaire, entre pairs) et l'attachement au Festival qui en découle.

En 2018, 1700 spectateurs ont répondu au questionnaire envoyé à la fin de la 72e édition. Ce questionnaire est le dernier du cycle d'enquêtes qui relève du programme de recherche "Galerie de Festivals", avec des questions portant sur les pratiques artistiques et amateurs, l'éco-responsabilité et l'accessibilité. Un autre regard sur les intérêts que le public a pendant le Festival

Les études sont menées en partenariat entre l’Équipe Culture & Communicaton du Centre Norbert Elias (UMR 8562) - Avignon Université et le Festival d’Avignon.  Direction Scientifque : Emmanuel Ethis,  Damien Malinas et Raphaël Roth - Enquête et rédaction : Lauriane Guillou.

2014

De mai à septembre 2014, une étude menée par l'agence L'Oeil du public et Avignon Université a permis via des questionnaires papier et numérique de traiter près de 3 000 réponses. Ce travail de co-construction d'envergure dans le choix des thèmes et des questions ainsi que par la mise à disposition des données concernant les spectateurs a dessiné une approche généraliste et instantanée du public.

Diversité des générations, fidélisation, intensité des pratiques, recherche d'échanges et de débats ont été les points saillants de l'enquête, permettant de comprendre le dialogue passionné que le Festival entretient avec son public. Cette étude a été présentée aux Premières assises de la culture le 28 novembre 2014 à l'École supérieure d'art d'Avignon.

Les 20 et 21 novembre 2014, le Festival d’Avignon a accueilli à la FabricA les services des publics des structures partenaires du projet européen Vescos : Villes en Scène/Cities on Stage. À l’ordre du jour : études des publics, méthodologies et partage d’expériences. À partir de la spécialisation de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse en sociologie des publics et dans le cadre des séminaires Vescos sur les pratiques professionnelles, ces deux journées ont mis en regard les différentes manières d’aborder la question du public en Suède, Belgique, France, Espagne, Italie et Roumanie.