Dans les mots de Erri De Luca

  • Fictions
  • Lecture
Archive 2022

Avec France Culture

Erri De Luca se définit comme « un citoyen de la Méditerranée ». Poème après poème, il dit l’épopée tragique de ceux qui la traversent pour rejoindre le sol italien.

Portraits de Erri de Luca et Wajdi Mouawad © Archivio della Fondazione Erri De Luca / © Simon Gosselin

Infos pratiques

Présentation

Cette lecture est née de la rencontre entre deux artistes amoureux de la littérature et du théâtre, réunis autour d’un écrivain italien qui se définit aussi comme un citoyen de la méditerranée. Pour France Culture, Christian Schiaretti invite Wajdi Mouawad à se frayer un chemin dans les mots de Erri de Luca. Ensemble, ils dessinent un portrait subjectif de l’écrivain, entre prose et poésie, récits autobiographiques et épopée politique. 

 « Aller simple est un poème dramatique, il dit la traversée de la Méditerranée par des femmes et des hommes de pauvreté vers les terres d’abondance. Il dit le commerce de leur traversée, il dit le commerce de leurs corps. Aller simple est comme un chant, alternant des choeurs et des voix solitaires, il avance dénudé. Aller simple, à bien écouter peut s’entendre dans son sens littéral : sans retour. Aller simple, à bien écouter peut s’entendre au moment de le dire comme une injonction : aller simplement, dire simplement. Le porter avec ce qu’il a de plus précieux : sa retenue. Alpiniste, homme des sommets, ce dégagement de solitude d’Erri De Luca nous offre un regard paradoxalement calme sur cette tragédie. La mer comme une montagne plate, une frontière d’infini dansant, traversée par des humains entassés mais toujours debout, sans colère, en appelant à notre précaution, notre pudeur, notre discrétion, là où peut se rendre peut-être la dignité. » - Christian Schiaretti

Erri De Luca est né à Naples en 1950 et vit dans les environs de Rome. Dans les années 70, il milite au sein du mouvement « Lotta Continua » et travaille comme ouvrier durant environ vingt ans. Dans les années 90, il est conducteur de convois humanitaires dans l’ex-Yougoslavie, activité qu’il renouvelle lors de la guerre en Ukraine. Erri De Luca a publié des romans, de la poésie, du théâtre, des traductions de l’hébreu antique et du yiddish. Son premier livre Non ora, non qui (Pas ici, pas maintenant) est paru en 1989. Le plus récent, Spizzichi e Bocconi, publié en Italie aux éditions Feltrinelli en 2022, n’est pas encore traduit en français. Pour le cinéma, il a écrit et produit des courts et longs métrages, le dernier étant Happy Times réalisé par Michael Mayer. En 2002, il reçoit le prix Femina étranger en France pour Montedidio et en 2014 le prix Européen de Littérature. En 2011, il crée la Fondation Erri De Luca. Il pratique l’alpinisme.

Distribution

Avec Wajdi Mouawad

Texte Erri De Luca : Aller simple et extraits de Le plus et le moins
Traduction Danièle Valin (éditions Gallimard)
Lecture dirigée par Christian Schiaretti
Réalisation Blandine Masson assistée de Claire Chaineaux

Photos