Archée

  • Indiscipline
  • Spectacle

Mylène Benoit

Kyoto – Taipei / Création 2021

Avec ce spectacle choral magnifiant la puissance de la femme, Mylène Benoit rappelle que l’histoire de l’humanité n’a pas toujours été écrite par des hommes.

Visuel d'illustration / Archée, Mylène Benoit, 2021 © DR

Présentation

Kyoto, Japon. Le ciel, la nuit étoilée. Au sortir d’un concert, Mylène Benoit découvre un groupe de femmes qui pratiquent un art martial millénaire : le Kyudo, tir à l’arc traditionnel. Elle est saisie par la force à la fois spirituelle et guerrière de leurs gestes. La puissance ancestrale de leurs corps tendus vers la cible rappelle à la chorégraphe que ces gestes féminins – et à travers eux une idée de leur place dans la construction de l’histoire – ont disparu de la mémoire officielle de l’humanité avec l’avènement du patriarcat. Avec Archée, Mylène Benoit crée une pièce où le corps de la femme est «une arme de connaissance, un outil de relation perpétuelle au monde». Construite dans un dialogue constant avec dix femmes, performeuses et musiciennes, venues de différents horizons (Israël, Chili, Suède, Taïwan, France…) Archée formule de nouvelles « hypothèses de réalité historique » pour convoquer une mémoire équitable qui permet de nous réparer, de réarmer ensemble l’avenir des hommes et des femmes.  

Les archées sont l’une des trois premières formes de vies sur terre. Arkhè (ἀρχή), dans la philosophie grecque, signifie l'origine, le fondement, le commencement. En référence à la plus ancienne signification d’« ἀρχή [arkè] », le terme de « matriarcat » signifie « mères depuis le début ». Cela renvoie à la fois au fait biologique que, étant celles qui donnent naissance, les mères sont à l’origine de la vie et qu’elles sont aussi les créatrices des commencements de la culture. C’est aussi un terme employé par les alchimistes pour désigner Le principe de la vie. L’archée, c’est la portée d’un arc.

Distribution

Avec Célia Gondol, Hanna Hedman, Sophie Lebre, Agnès Potié, Marcela Santander Corvalán, Tamar Shelef, Lise Vermot, Wan-Lun Yu
Et les musiciennes Pénélope Michel, Annabelle Playe

Conception, mise en scène Mylène Benoit
Chorégraphie Mylène Benoit avec Célia Gondol, Hanna Hedman, Sophie Lebre, Agnès Potié, Marcela Santander Corvalán, Tamar Shelef, Lise Vermot, Wan-Lun Yu
Musique et voix Pénélope Michel et Annabelle Playe
Dramaturgie Céline Cartillier
Dramaturgie sonore Manuel Coursin
Scénographie Rachel Garcia
Lumière Rima Ben Brahim
Costumes Maeva Cunci
Collaboration artistique Émilie Domergue (cri et voix saturée), Marie-Pascale Dubé (chant de gorge), Magda Kachouche, Laurence Oriou (kyudo), Anne-Laure Poulain (coach vocal), Nina Santes, Corine Sombrun / TranceScience Research Institute (transe) 
Direction technique Grégory Leteneur

Production

Production Contour Progressif
Coproduction Festival d'Avignon, le Phénix Scène nationale de Valenciennes, National Theater & Concert Hall (Taipei), Théâtre du Beauvaisis Scène nationale de Beauvais, Les Quinconces L’Espal Scène nationale du Mans, Viadanse Centre chorégraphique national de Bourgogne Franche-Comté (Belfort), L'Échangeur Centre de développement chorégraphique national Hauts-de-France, La Manufacture CDCN Nouvelle-Aquitaine, Maison de la Culture d'Amiens Scène nationale, L'Empreinte Scène nationale de Brive-Tulle, Chaillot Théâtre national de la Danse, Centre Chorégraphique National Roubaix Hauts-de-France, Théâtre des 13 Vents CDN de Montpellier, Abbaye de Maubuisson avec la Villa Kujoyama, Festival NEXT, Le Gymnase CDCN Roubaix – Hauts-de-France
Avec le soutien de Région Hauts-de-France, Drac Hauts-de-France, Institut Français, Métropole Européenne de Lille, Ville de Lille et pour la 75e édition du Festival d'Avignon : Spedidam

Archée a été initié lors d'une résidence de Mylène Benoit en 2017 à la Villa Kujoyama avec le soutien de la Fondation Bettencourt Schueller et de l’Institut français.

Infos pratiques

Photos

Visuel d'illustration / Archée, Mylène Benoit, 2021 © DR

Audiovisuel

Et…