Liebestod

Histoire(s) du théâtre III

  • Théâtre
  • Édition annulée
Archive 2020

Angélica Liddell

Gand - Madrid / Création 2020

Angélica Liddell convoque le tragique wagnérien et le mythe de Tristan et Iseut, comme une invitation à faire l’expérience de l’absolu en amour.

Liebstod - Histoire(s) du théâtre III, Angélica Liddell, 2020 © Angélica Liddell

Infos pratiques

Présentation

« Tout ce que l'on regarde est mortel ; lorsque l'on tombe amoureux, on préfèrerait être aveugle. »
En choisissant le compositeur Richard Wagner et son opéra dramatique du mythe adultère Tristan et Isolde, Angelica Liddell choisit un grand récit d'amour impossible et une composition lyrique à l'expression directe. L'amour et la mort chantent par nécessité et le spectateur est invité à faire l'expérience de l'absolu. L'histoire des amants, dans ses versions musicale et littéraire, est une porte d'entrée vers l'émotion dans sa forme la plus primaire. Entre plaisir et douleur. Avec Liebestod, autrement dit « la mort d'amour », la metteuse en scène espagnole se place aux origines tragiques du théâtre, mais aussi de la corrida et cherche à vivre avec nous une expérience cathartique, sacrificielle et transcendantale. À l'instar de son rapport au temps « Le futur ne m'intéresse pas. Ce qui m'intéresse, c'est l'éternité », Angélica Liddell ouvre ses bras aux amants wagnériens, aux animaux traqués et au toréador Juan Belmonte. Des vies qui vivent parce qu'elles meurent d'intensité.

Distribution

Avec Angélica Liddell, Gumersindo Puche

Texte mise en scène, scénographie, costumes Angélica Liddell
Assistanat à la mise en scène Borja López
Lumières Dennis Diels
Son Raf Willems

Production

Production NTGent, Atra Bilis
Coproduction Festival d'Avignon, Tandem Scène nationale Arras-Douai, Künstlerhaus Mousonturm (Francfort)

Photos

LIEBESTOD - HISTOIRE(S) DU THEATRE III © Angélica Liddell