Autophagies

(Histoires de bananes, riz, tomates, cacahuètes, palmiers. Et puis des fruits, du sucre, du chocolat)

  • Indiscipline
  • Édition annulée
Archive 2020

Eva Doumbia

Elbeuf - Marseille - Abidjan / Création 2020

Mariant théâtre et odeurs, musique et saveurs, ce spectacle témoigne d’une histoire coloniale toujours à l’œuvre dans nos assiettes.

Autophagies, Eva Doumbia, 2020 © Thomas Cartron

Infos pratiques

Présentation

Dès l'entrée en salle, le spectateur sent bien que quelque chose est différent. Aux disciplines traditionnelles s'en ajoute une qui fait souvent l'unanimité : la cuisine. Aux côtés d'un chef-comédien qui s'affaire, un musicien, une danseuse comédienne et pourquoi pas une maîtresse de cérémonie conduisent notre imaginaire dans un lieu entre l'Afrique et l'Europe, un lieu où tous les ingrédients s'unissent pour célébrer une grande fête sensorielle. Pourtant, avec ce spectacle conçu comme « une eucharistie documentaire », la metteuse en scène Eva Doumbia propose de manière parallèle de s'interroger sur la dimension politique des nourritures. En revenant avec humour et tendresse sur leur provenance et leur mode de culture, les aliments, ici doués de parole, déjouent la pensée commune et modifient ce que nous pensons « de toujours », « de fait » ou « acquis ». Sommes-nous bien d'ici quand nous avons été apportés ou modifiés par une histoire faite de colonisation, d'exploitation et d'esclavagisme ? Sommes-nous bien de là, quand même le sol ne nous veut pas ? Un spectacle qui va peut-être nous poser la question d'un changement durable de régime !

Distribution

Avec Alexandre Bella Ola, Lionel Élian, Angelica-Kiyomi Tisseyre

Texte Eva Doumbia, Gauz
Mise en scène Eva Doumbia
Cuisine Alexandre Bella Ola
Musique Lionel Élian
Chorégraphie Massidi Adiatou
Lumière Stéphane Babi Aubert
Costumes, accessoires Sylvain Wavrant
Vidéo Sandrine Reisdorffer
Collaboration artistique Fabien Aïssa Busetta, Carine Piazzi

Production

Production La Part du Pauvre/Nana Triban
Coproduction Les Grandes Tables, Friche la Belle de Mai (Marseille)
Avec le soutien du Fonds d'insertion pour jeunes artistes dramatiques, Drac Provence-Alpes-Côte d'Azur et Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Consulat de France à la Nouvelle Orléans, LSU (département Francophonie à Bâton-Rouge, États-Unis), Ambassade de France aux États-Unis, Commission internationale du Théâtre Francophone, FACE, Ville d'Elbeuf
Avec l'aide de Anis Gras-Le Lieu de l'autre (Arcueil), Fundamental Monodrama Festival (Luxembourg), Kumaso (Bamako), N'Soleh (Abidjan), Centre Social de la Savine (Marseille), Ateliers Médicis (Clichy-Montfermeil)

Photos

En savoir plus