ROMANCES INCIERTOS, UN AUTRE ORLANDO

  • Danse
  • Musique
Archive 2018

François Chaignaud et Nino Laisné

Paris - Madrid

Ce spectacle-concert, dansé et chanté, s’empare de figures androgynes issues de la culture populaire espagnole.
ROMANCES INCIERTOS,
UN AUTRE ORLANDO

Présentation

« Je ne suis pas celui que vous voyez vivre
je ne le suis plus non, non, non. »
À la fois concert et récital, Romances inciertos, un autre Orlando s'articule en trois actes, à l'instar d'un souvenir d'opéra-ballet. Successivement la Doncella Guerrera, figure médiévale qui nous emmène sur les traces d'une jeune fille partie à la guerre sous les traits d'un homme, le San Miguel de Federico Garcia Lorca, archange voluptueux et objet de dévotion, et la Tarara, gitane andalouse, mystique, séductrice, portant le secret de son androgynie. Au sein d'un délicat écrin baroque, sous le regard de François Chaignaud et Nino Laisné, ces trois identités incertaines se réfléchissent dans un métissage musical et chorégraphique. Par l'épreuve du chant et de la danse, cet autre Orlando, porté par quatre musiciens (bandonéon, théorbe/guitare baroque, violes de gambe, percussions), se lance dans une forme d'épopée dont les métamorphoses incessantes n'assouvissent jamais la quête d'un idéal.

François Chaignaud
Chorégraphe, danseur, historien, chanteur... Au fil de ses apparitions sur scène, François Chaignaud, passé maître dans l'art du travestissement, s'est construit un personnage qui défie les genres et les catégorisations. Avec Cecilia Bengolea, co-fondatrice de sa compagnie, il s'empare aussi bien du hip-hop, du vocabulaire classique ou du chant lyrique pour rapprocher la danse d'autres traditions artistiques, savantes ou populaires.

Nino Laisné
Jeune artiste inclassable, metteur en scène, dramaturge, arrangeur, compositeur. Son travail refuse de se cantonner à un langage, mélange les formes, comme le cinéma et la musique, et les sources historiques ou sociologiques.

Distribution

Avec François Chaignaud, François Joubert-Caillet et Robin Pharo (violes de gambe en alternance), Jean-Baptiste Henry (bandonéon), Pere Olivé (percussions historiques et traditionnelles), Daniel Zapico (théorbe et guitare baroque)

Conception mise en scène, direction musicale Nino Laisné
Conception chorégraphie François Chaignaud
Lumière Anthony Merlaud
Son Charles-Alexandre Englebert
Costumes Carmen Anaya, María Ángel Buesa Pueyo, Kevin Auger, Séverine Besson, Caroline Dumoutiers, Pedro García, Carmen Granell, Manuel Guzmán, Isabel López, María Martinez, Tania Morillo Fernández, Helena Petit, Elena Santiago
Décors Christophe Charamond, Emanuel Coelho, Fanny Gautreau, Marie Maresca, Remy Moulin, Marie B. Schneider

Production

Production Vlovajob Pru et Chambre 415
Coproduction Bonlieu Scène nationale d'Annecy, La Bâtie Festival de Genève dans le cadre du soutien Feder du programme Interreg France-Suisse 2014-2020, Chaillot-Théâtre national de la danse, deSingel Anvers, Maison de la musique de Nanterre, l'Arsenal Cité musicale de Metz
Avec le soutien de Région Auvergne-Rhône-Alpes, Spedidam,
PACT Zollverein Essen, Tandem Scène nationale d'Arras-Douai, Ayuntamiento de Anguiano La Rioja, Pépinières européennes pour jeunes artistes, Ayuntamiento de Huesca Aragon
Résidences et accueils studio Teatros del Canal (Madrid), Centre national de la danse (Pantin), La Ménagerie de verre (Paris), El Garaje (Cadíz)

En photos

En vidéo

Et…

Infos pratiques