Le Prince de Hombourg

  • Théâtre
Archive 2014

de Heinrich von Kleist

Giorgio Barberio Corsetti

Rome - Avignon / Création 2014

Kleist nous parle de la désobéissance d'un prince et de sa condamnation, de la rêverie d'un prince et de son monde parallèle. Giorgio Barberio Corsetti nous dévoile une pièce qui triomphe grâce à son inconscient où « le rythme de la langue importe autant que le sens ».
Le Prince de Hombourg © Christophe Raynaud de Lage

Infos pratiques

Présentation

Qui est vraiment Frédéric Arthur de Hombourg ? Un prince béni des dieux ? Un homme aimé par sa belle cousine ? Un personnage qui peine à sortir de ses rêves ? Un héros accidentel ? Le Prince de Hombourg est une pièce volontairement politique, un message adressé par Heinrich von Kleist à la famille des Hohenzollern pour les encourager à déclarer la guerre à Napoléon Ier et libérer les territoires allemands. Mais aujourd'hui, pour Giorgio Barberio Corsetti, l'aspect historique disparaît derrière d'autres enjeux. Les questionnements font de cette pièce une énigme permanente. Et le metteur en scène italien nous la fait déchiffrer, scène par scène, vers par vers ; il fait entendre son étrange mélange de démesure et de précision, de rêverie et de réalité. Réalité de la mort qui rôde et mène le jeu dans les batailles. Réalité de la mort par sens du devoir et application de la loi... Kleist nous parle de la désobéissance d'un prince et de sa condamnation, de la rêverie d'un prince et de son monde parallèle. Giorgio Barberio Corsetti nous dévoile une pièce qui triomphe grâce à son inconscient où « le rythme de la langue importe autant que le sens ». Le Prince de Hombourg est une tragédie faite de fulgurances, de fragmentations, de clairs-obscurs... Un spectacle pour la Cour.

Singulière vie que celle de Heinrich von Kleist, soldat, jurisconsulte, poète, nouvelliste, philosophe, publiciste, épistolier, né en 1777, suicidé en 1811. Romantique hors du romantisme, passionné par Emmanuel Kant et par Jean-Jacques Rousseau, voyageur toujours insatisfait qui traverse l'Europe en tous sens, désespéré et solitaire. Il est l'auteur de neuf pièces toujours différentes, entre 1803 – La Famille Schroffenstein – et 1810 – Le Prince de Hombourg. Aujourd'hui il apparaît comme celui qui a su conjuguer, dans un style classique, le réel et la subjectivité.

Jean-François Perrier, avril 2014

"Le Prince de Hombourg" est publié aux éditions Actes Sud, collection Babel, dans la traduction de Ruth Orthmann et Éloi Recoing.

"Le Prince de Hombourg" fait l’objet d’une "Pièce (dé)montée", dossier pédagogique réalisé par Canopé.

Distribution

Mise en scène Giorgio Barberio Corsetti
Scénographie Giorgio Barberio Corsetti et Massimo Troncanetti
Musique Gianfranco Tedeschi
Vidéo Igor Renzetti
Images Lorenzo Bruno et Alessandra Solimene
Lumière Marco Giusti
Son Frédéric Vienot
Costumes Moïra Douguet  assistée de Camille Guéret
Maquillage avec Sylvie Cailler © Portrait de nuit
Assistanat à la mise en scène Raquel Silva
Décor réalisé dans les ateliers du Festival d'Avignon
Technique Festival d'Avignon

Avec
Jean Alibert
le colonel Kottwitz
Anne Alvaro l'Électrice
Clément Bresson le comte de Hohenzollern
Anthony Devaux le comte Georges de Sparren
Luc-Antoine Diquéro l'Électeur Frédéric Guillaume
Xavier Gallais le prince de Hombourg
Hervé Guerrisi Siegfried de Mörner
Éléonore Joncquez la princesse Nathalie d'Orange
Maximin Marchand le comte Truchss
Geoffrey Perrin le capitaine de cavalerie Golz
Julien Roy le maréchal Dörfling
Gonzague Van Bervesseles le comte Reuss

 

Production

Production Festival d'Avignon
Coproduction France Télévisions, Les Gémeaux Scène nationale de Sceaux, Théâtre de Liège, Théâtre Liberté Toulon
Avec l'aide du FIJAD, de la SPEDIDAM
Avec le soutien de l'Adami et du Fonds d'Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, DRAC et Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Région Île-de -France
Remerciements à la Compagnie Fatttore K, au Théâtre du Châtelet, à la Comédie-Française, à Vittoria Sipone

En photos

En savoir plus