La imaginación del futuro

  • Théâtre
Archive 2014

Marco Layera

Santiago du Chili / Première en France

La imaginación del futuro

Présentation

Le 11 septembre 1973, Salvador Allende prononce son dernier discours public en tant que Président de la République du Chili. Quelques instants plus tard, dans le palais présidentiel pris d'assaut, il se donne la mort pour ne pas se rendre aux forces de Pinochet, qui mettra en place dix-sept ans de dictature. Voilà pour la réalité. La compagnie La Re-sentida ne s'en tient pas là. Et si Salvador Allende avait été entouré d'une équipe de « communicants » d'aujourd'hui ? Aurait-il pu en être autrement, aurait-il fallu agir différemment ? Si l'Union Populaire se refondait demain, serait-elle plus solidement bâtie ? L'examen des possibles écartés par l'Histoire et la liste des conditionnels passés permettent à Marco Layera et son équipe de se défaire de l'idéalisation habituelle de la figure révolutionnaire et pacifique d'Allende. Dépassant pour une fois l'admiration qu'ils lui portent, les membres de la Re-sentida mettent en balance l'action de l'Union Populaire et les effets des années terribles qui lui ont succédé. Pour de jeunes artistes nés après 1975, malmener le personnage mythique du Chili pourrait permettre de voir plus clairement le système actuel et de se défaire d'une nostalgie dont ils ont seulement hérité. Pour mieux inventer ce qu'il faudrait mettre en place aujourd'hui, et qui ne peut d'évidence être identique au rêve communiste d'alors, La Re-sentida bouscule par l'humour noir et la cruauté la classification trop souvent manichéenne des meilleures et des pires années du Chili.

Parallèlement à son parcours en droit, philosophie et criminologie à l'Université du Chili, Marco Layera a suivi une formation à l'école du théâtre La Matrice et au théâtre L'Image de Valparaiso. En 2007, il fonde la compagnie La Re-sentida, composée de jeunes acteurs chiliens qui partagent sa conception de l'art et de la scène considérés comme des instruments de pensée politique, nécessairement inventifs et subversifs, censés mettre en question la réalité. Avec eux, Marco Layera crée Le Simulacre puis En essayant de faire une oeuvre qui change le monde, qui a été accueillie dans de nombreux théâtres et festivals internationaux, notamment en Europe. Marco Layera mène également des travaux de recherche sur les procédés scéniques actuels, dans le cadre des projets « Citoyens Elencos » et « Laboratoires de montage ». Il a publié des articles dans la revue Pointages de l'Université catholique et dans le supplément Alias du journal Il Manifesto. Le prix Eugenio Guzmán lui a été décerné par l'Université du Chili, et En essayant de faire une oeuvre qui change le monde a reçu le prix de la meilleure mise en scène au festival Jeune Théâtre du Théâtre des Comtes de Valparaiso. Après cette pièce enjouée au ton plutôt rassembleur, Marco Layera et ses compagnons ont recentré leur travail sur l'idée d'un théâtre insolent et provocateur, qui dérangerait au risque de froisser, dans le but de trouver une forme et un discours neufs, propres à leur génération.

Marion Canelas, avril 2014

Distribution

Mise en scène Marco Layera
Texte La Re-sentida
Scénographie Pablo de la Fuente
Vidéo Karl-Heinz Sateler
Musique Marcello Martínez
Lumière Cristian Reyes
Son Alonso Orrego
Entraînement vocal Ema Pinto
Entraînement physique Paula Sacur et Felipe Vera
Production Nicolás Herrera

Avec
Diego Acuña
Ministre de la culture
Benjamín Cortés Ministre de l'économie
Carolina de la Maza Ministre de la santé
Pedro Muñoz Ministre des travaux publics
Carolina Palacios
Ministre des finances
Rodolfo Pulgar Président de la République
Sebastián Squella Cirilo
Benjamín Westfall
Ministre de l'intérieur
Matteo Vernerey
Roberto 

 

Production

Production La Re-sentida
Coproduction Fundación Teatro a Mil (Chili) et Terni Festival (Italie)
Avec le soutien de la Fondation BNP Paribas
Avec l'aide de l'Onda

En photos

Infos pratiques