Le Début de quelque chose

d'après le texte d'Hugues Jallon

  • Théâtre
  • Spectacle
Archive 2013

Myriam Marzouki

Pantin / Création 2013

"Le Début de quelque chose" est publié aux éditions Verticales.
Le Début de quelque chose © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

Infos pratiques

Présentation

Dans un monde en plein bouleversement, au Nord comme au Sud, le théâtre reste pour Myriam Marzouki le lieu où il est toujours possible de prendre le temps de la réflexion, grâce à la fiction qui permet de dépasser une réalité oppressante et mouvante. Cherchant à sortir du quotidien, des images de magazines, des lieux communs et des analyses superficielles, elle s'empare d'un texte de fiction pour toucher au plus près nos questionnements sur un devenir commun qui éviterait une dérive des continents, un isolement renforçant la peur. En choisissant d'adapter le texte d'Hugues Jallon, Le Début de quelque chose, Myriam Marzouki nous plonge d'abord dans la réalité d'un pays de la rive sud de la Méditer ranée considéré comme terre d'accueil pour touristes rassurés d'être entre eux, protégés dans des clubs fermés. Très vite, elle nous entraîne dans un autre univers où le temps du récit s'étire, où les repères deviennent flous, où le confort des estivants est mis à mal par des menaces confuses venues de l'extérieur, peut-être celles produites par les révolutions populaires qui ont agité le monde arabe. Aux voix des deux «managers » du centre de vacances, viennent s'ajouter les paroles des résidents portées sur scène par un choeur créé avec les participants d'un atelier qu'elle a mené à Pantin. Le club devient un lieu retranché, qui tient de l'émission de télé-réalité, de la prison, de l'asile, du camp de transit ou de réfugiés. Au coeur même d'une narration profondément contemporaine, le spectateur est invité à partager un questionnement évidemment politique sur les contradictions qui le traversent. Mis à distance du langage politico-médiatique qui, trop souvent, réduit et enferme, il fait l'expérience d'une langue poétique, tantôt drôle, tantôt ironique : celle d'une fiction qui devient ici plus vraie que le vrai. JFP

Depuis 2004, Hugues Jallon a publié trois ouvrages : La Base. Rapport d'enquête sur un point de déséquilibre en haute mer puis Zone de combat, qui a été adapté deux fois au théâtre, et enfin Le Début de quelque chose en 2011. Trois textes littéraires et politiques, développant chacun une analyse critique du monde et de ses mécanismes de domination, à travers une recherche stylistique qui plonge le lecteur dans des mondes étranges, où la fiction s'appuie toujours sur des réalités facilement reconnaissables.

Distribution

mise en scène Myriam Marzouki
assistanat à la mise en scène Charline Grand
chorégraphie Radhouane El Meddeb
scénographie Bénédicte Jolys
costumes Laure Mahéo
lumière Ronan Cahoreau-Gallier
vidéo Philippe Rouy
musique Toog

avec Christophe Brault, Alain Gintzburger, Charline Grand, Johanna Korthals Altès, Elios Noël
et un choeur amateurs avec Sylvie Cens, Ninon Defalvard, Jeanne Desoubeaux, Yves Laffineur, Cloé Lastère, David Leclerc, Florence Meillet, Richard Perrin

Production

production Compagnie du dernier soir
coproduction Festival d'Avignon, le phénix Scène nationale de Valenciennes / avec le soutien de la Région Île-de-France, du Théâtre du Fil de l'eau de la Ville de Pantin et du Conseil Général de La Seine Saint-Denis

Photos

En savoir plus