Peer Gynt

  • Théâtre
Archive 2004

Présentation

Après avoir interprété le Danton de Büchner, l'Arlequin de la Double Inconstance de Marivaux, Patrick Pineau commence avec le rôle principal de Féroé, la nuit... de Michel Deutsch, en 1989, une longue collaboration avec Georges Lavaudant, alors codirecteur du TNP de Villeurbanne. Car avec Patrick Pineau, le collectif prime sur l'individuel, le plaisir instinctif de jouer est inséparable de l'esprit de troupe. Troupe de l'Odéon dont il fait partie depuis 1997 et dans laquelle on a pu le voir encore dernièrement dans Un fil à la patte de Feydeau (2001), la Mort de Danton de Büchner (2002) et la Cerisaie de Tchekhov (2004). C'est toujours au Théâtre de l'Odéon qu'il met en scène Valletti (Monsieur Armand dit Garrincha, 2001) et Gorki (Les Barbares, 2003). Patrick Pineau est inséparable d'une petite bande de fidèles, dont le comédien Éric Elmosino, avec lequel il partage son aventure théâtrale depuis vingt ans.


Peer Gynt

Un poète entre dans la Cour. Un vagabond des campagnes norvégiennes, un paysan malgré lui qui mène son monde en bateau, raconte et se raconte des histoires, tutoie les trolls des montagnes, séduit les femmes et retire ses avances, fait hurler sa mère d'amour et de colère. Son nom : Peer Gynt. Son créateur : Henrik Ibsen (1828-1906), maître des profondeurs de l'âme humaine et de l'ironie, qui puisa dans les contes norvégiens la matrice de cet exceptionnel poème dramatique (1867). Sa maison : une ferme de la vallée de Gudbrandsdal. Sa mission : être soi-même, quel qu'en soit le prix. La quête de soi comme boussole, ce Rimbaud des fjords cherche ce qu'est le “moi” dans l'éperdu, l'étendue infinie des espaces géographiques et mentaux qu'il multiplie à l'envi. Du Maroc à l'Égypte, des lacs impassibles aux rivages de la mer Morte, de l'armateur au prophète, du citoyen au maître du monde, de l'empereur à l'exégète, Peer Gynt conte les pérégrinations d'un aventurier du monde. Une cabane, quelques objets, un mât de voilier, de manège avec le ciel en guise de chapiteau donnent à voir une peinture constituée de trente-huit tableaux, menée par une troupe d'acteurs complices pour la plus belle et périlleuse des aventures : celle de l'homme parti à la recherche de lui-même. La fascination de Patrick Pineau pour Peer Gynt, cette œuvre-vie, et le désir de confier ce rôle-titre à Éric Elmosnino, le conduisent aujourd'hui à créer ce rêve sans fin, ce poème exceptionnel.

Distribution

avec : Bouzid Allam, Gilles Arbona, Baya Belal, Nicolas Bonnefoy, Frédéric Borie, Hervé Briaux, Jean-Michel Cannone, Laurence Cordier, Éric Elmosnino, Aline Le Berre, Laurent Manzoni, Christelle Martin, Mathias Mégard, Cendrine Orcier, Fabien Orcier, Annie Perret, Julie Pouillon, Marie Trystram
traduction : François Regnault
dramaturgie : Eugène Durif
scénographie : Sylvie Orcier, en collaboration avec Hakim Mouhous
costumes : Brigitte Tribouilloy
son : Jean-Philippe François
lumières : Marie Nicolas
maquillages : Sylvie Cailler
coiffures : Sylvie Cailler, Jocelyne Milazzo
masques : Coralie Leguevaque
assistante à la mise en scène : Anne Soisson

Production

coproduction: Odéon-Théâtre de l'Europe, Festival d'Avignon, Région Haute-Normandie - Théâtre en région, La Filature - Scène nationale de Mulhouse, Centre dramatique national de Normandie - Comédie de Caen, Scène nationale Evreux Louviers
avec le soutien :de la Région Île-de-France et de la ville d'Evreux
avec l'aide :du Théâtre Nanterre Amandiers - Centre dramatique national

En photos

Infos pratiques