PUR PRÉSENT

  • Théâtre
Archive 2018

Olivier Py

Dans ces tragédies d’aujourd’hui, les personnages s’interpellent pour tenter de comprendre comment vivre dignement.
Pur Présent, Olivier Py, 2018 © Christophe Raynaud de Lage

Présentation

Composé de trois courtes pièces, Pur présent se souvient des tragédies d'Eschyle qu'Olivier Py traduit et monte depuis dix ans. Cette intimité avec le poète antique a ouvert une brèche dans son esthétique comparable à celle issue de son travail en prison. Pour le dramaturge et directeur du Festival d'Avignon, les pièces nées de ces compagnonnages, comme ici La prison, L'argent, Le masque, sont l'occasion de dépouiller son geste théâtral et d'aiguiser sa langue. Pour « cette tragédie de notre pur présent » dans lequel « le moindre geste nous rend coupables », Olivier Py a voulu la fulgurance, la concision grâce à quelques personnages puissants et situations extrêmes : un détenu et un aumônier, un banquier et son fils, un homme masqué et la foule, une prison qui brûle, un coup de feu, une révolution masquée. Tous sont pris dans des joutes oratoires qui s'entremêlent et se répondent. Tous s'emparent d'une question pour laquelle morale et loi sont impuissantes. « Comment vivre dignement ? »

Olivier Py
En 2013, Olivier Py devient le premier artiste à diriger le Festival d'Avignon depuis Jean Vilar. Metteur en scène de théâtre et d'opéra, réalisateur mais aussi comédien et poète, Olivier Py ancre son oeuvre au coeur des préoccupations de ses contemporains afin de pouvoir ouvrir avec eux un dialogue, poétique et politique, sur la vie de tous dans la Cité. Le Théâtre est sa culture et son instrument : avec lui, le verbe se transforme en action sans perdre de vue que ce geste – un poème - pourrait un jour être à l'origine de nouvelles formes démocratiques.
Pur présent de Olivier Py est publié aux éditions Actes-Sud Papiers.

Distribution

Avec Dali Benssalah, Nâzim Boudjenah de la Comédie-Française, Joseph Fourez
Et Guilhem Fabre (piano)

Texte et mise en scène Olivier Py
Scénographie d'après une idée de Pierre-André Weitz
Assistanat à la mise en scène Neil-Adam Mohammedi

Production

Production Festival d'Avignon
Coproduction Teatro Nacional D. Maria II (Lisbonne)
Avec le soutien de l'Adami et de la Spedidam pour la 72e édition du Festival d'Avignon
Avec l'aimable autorisation de Guillaume Bresson représenté par la Galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles

En photos

En vidéo

Et…

Infos pratiques