Les Âmes mortes

d'après Nikolaï Gogol

  • Théâtre
  • Spectacle
Archive 2016

Kirill Serebrennikov

Moscou / Première en France

Les Âmes mortes © Christophe Raynaud de Lage

Infos pratiques

Présentation

Dans la Russie des années 1820, Tchitchikov homme ordinaire mais astucieux, cherche fortune et applique une idée peu commune : acheter à très bas prix les titres de propriété de serfs décédés mais non encore enregistrés comme tels par l'administration, pour les hypothéquer et en retirer bien plus d'argent qu'ils n'en valent en réalité. Au fil des tractations et des transactions de ce personnage, Nikolaï Gogol construit une oeuvre monumentale en forme de galerie de portraits dont la trivialité d'abord drôle devient vite inquiétante. L'écrivain semble nous dire que le pire n'est pas que les âmes vivantes marchandent celles des morts... mais qu'elles se révèlent toutes corrompues par le jeu, l'alcool et la cupidité. S'inspirant de cette oeuvre historique qui attira tant de haine à l'auteur qu'il la renia, le metteur en scène Kirill Serebrennikov fait défiler les habitants de la ville de « N. » dans un décor de contreplaqué qui laisse résonner les travers de l'humanité de toutes les époques, de la Russie à toutes les régions du monde. Castelet pour dix acteurs qui, comme des pantins, endossent les innombrables rôles du roman ou misérable cercueil pour des âmes aux intérêts si morbides qu'elles sont dénuées de vitalité, cette boîte est le théâtre d'un humour grinçant et d'une choralité absurde. Un espace-temps où les relations humaines sont sans perspective sur le moindre changement.

Né en 1809, Nikolaï Gogol est l'auteur de nombreuses nouvelles, parmi lesquelles le célèbre Journal d'un fou, et de plusieurs pièces de théâtre dont Le Revizor. Son roman Les Âmes mortes, publié en 1842 une fois modifié et coupé par la censure tsariste, est considéré comme son chef-d'oeuvre. Très tôt reconnu pour son talent, Nikolaï Gogol côtoie et inspire de grands auteurs tels que Pouchkine et Tourgueniev avant de se tourner vers le mysticisme après une grave dépression. Il meurt en 1852, célébré par une grande foule mais interdit de publication pour son ton jugé sarcastique envers la Russie.

Distribution

Mise en scène, scénographie, costumes Kirill Serebrennikov
Composition Aleksandr Manotskov
Direction musicale Arina Zvereva
Lumière Igor Kapustin

Avec Odin Byron, Oleg Guchin, Ilya Kovrizhnykh, Nikita Kukushkin, Andrey Poliakov, Andrey Rebenkov, Evgeny Sangadzhiev, Semen Shteinberg, Mikhail Troynik, Anton Vasyliev

Production

Production Gogol Center (Moscou)
Avec le soutien du Département de la Culture de la Ville de Moscou, de la Volnoe Delo Fondation Oleg Deripaska et de l'Onda

Les Âmes mortes de Nikolaï Gogol, traduction Henri Mongault, est publié aux éditions Gallimard, collection Folio. 

Photos

Audiovisuel

En savoir plus