D'une chute d'ange

  • Exposition
Archive 2016

Johnny Lebigot

Avignon - Paris / Création 2016

D'une chute d'ange

Présentation

Au centre de la pièce voûtée, sur une table, un ange de bois flotté est entouré de créatures ailées qui jouent une scène : l'Ascension. À moins qu'il ne s'agisse de la chute d'Icare ou de... Autour, dans des niches, comme émergeant des murs, des masques de pierre fixent ces figures païennes et sacrées faites d'os et de bois, de plumes et de branches, d'insectes et de moisissures. Peut-être observent-ils également les visiteurs ? Des visiteurs pris dans les métamorphoses de cette « installation-conte » qui, par greffes successives et associations des contraires, atomise le minéral, le végétal et l'animal au profit d'un règne indéfini, impossible à qualifier. Des visiteurs plongés dans les méandres d'un dispositif poétique surnaturel plus vaste, qui, dès l'entrée, commence par la découverte d'une collection de sculptures-fétiches, de scènes-amulettes. Conçue par Johnny Lebigot comme image sensorielle qui interroge le monde et ses limites, cette nouvelle exposition « en expansion irrépressible », puisant son inspiration dans Avignon et dialoguant avec des oeuvres exposées aux Musées du Petit Palais et Pierre-de-Luxembourg de Villeneuve lez Avignon, n'est pas sans évoquer une chambre des merveilles, un cabinet de curiosités. Lieux jadis consacrés aux génies des temps où la croyance n'était jamais dissociée de la raison, de la connaissance et de l'imagination.

Johnny Lebigot
Né en Normandie, dans la région du Mont Saint-Michel, Johnny Lebigot étudie la littérature à Caen à la fin des années 90. À cette époque, il écrit et collectionne les végétaux et va même jusqu'à croiser ces deux pratiques dans Brins d'histoire, un conte jamais édité qui, s'il aborde l'impossibilité de nommer, fut tissé à partir de graminées. À 23 ans, parallèlement à son travail plastique naissant, ce passionné de chanson française devient programmateur culturel à Stains (93). Il y développe une activité autour des musiques improvisées et consacre un lieu à des expositions. En 2003, il rejoint l'équipe du théâtre L'échangeur à Bagnolet (93), dont il est actuellement co-directeur, et initie avec Régis Hebette une programmation autour de formes innovantes. En 2005, à l'invitation d'un ami peintre et décorateur de cinéma, ému par son étonnante collection qui ne cesse de s'enrichir, Johnny Lebigot imagine sa première table intitulée La Nature et l'absence. Depuis, il multiplie les expositions (une quinzaine à ce jour) et les formats : sculptures, installations, performances. Ses oeuvres poétiques sont centrées sur une recherche des formes, sur la confusion des règnes.

Distribution

Conception et réalisation Johnny Lebigot
Lumière Matthieu Ferry

Production

Production Festival d'Avignon, Johnny Lebigot, Centre culturel André Malraux scène nationale de Vandoeuvre-Les-Nancy, La Revue Éclair - Corine Miret et Stéphane Olry, La Manufacture Centre dramatique national de Nancy
Avec l'aide du Théâtre de L'Aquarium, du Château de la Roche Guyon et du théâtre L'Échangeur

En photos

Infos pratiques