Hippolyte

de Robert Garnier

  • Théâtre
  • Spectacle
Archive 2007

Robert Cantarella

Dijon / Paris

Hippolyte © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

Infos pratiques

Présentation

Venu de Marseille où il a étudié les mathématiques et les beaux-arts, Robert Cantarella se forme à l'École du Théâtre national de Chaillot dirigée par Antoine Vitez. Très vite, en 1983, il crée un premier lieu, le Théâtre du Quai de la Gare à Paris, puis fonde sa première compagnie, la Compagnie des Ours. C'est en 1987 qu'il rencontre l'écrivain Philippe Minyana et crée sa pièce Inventaires, début d'un long compagnonnage. Alternant les créations de pièces contemporaines et les classiques du répertoire, il fera entendre aussi bien Lars Norén, Michel Vinaver, Jean Magnan que Cervantès, Shakespeare, O'Neill, Tchekhov, Strindberg. Présent sur les scènes étrangères, en Pologne, aux Philippines, au Maroc, en Allemagne, il a présenté en 2005 à CalArts, à Los Angeles, la dernière pièce de Michel Vinaver, September 11, 2001. Il a été directeur du Théâtre Dijon Bourgogne, Centre dramatique national, à partir de juillet 2000, qu'il a quitté en 2007 pour devenir, avec Frédéric Fisbach, codirecteur du “104” à Paris, lieu d'art qui ouvrira en 2008.
Il réalise le film documentaire Carrosserie en 2004 ; publie un texte aux éditions Léo Scheer et Ce sont des humains qu'il nous faut aux éditions Théâtrales
en 2006. Pour le Festival d'Avignon 2007, il crée à nouveau avec une distribution en partie renouvelée Hippolyte de Robert Garnier qu'il a mis en scène à Dijon en 2005 et des petites formes pour quelques spectateurs, Aura comprise.
Au Festival d'Avignon, Robert Cantarella a déjà présenté Le Siège de Numance en 1992, L'Homme nu et Murder en 1993 et Domaine public en 1996.

“Moi j'ai toujours l'amour cousu dans mes entrailles”, écrit Robert Garnier, l'auteur du texte de Hippolyte dont Robert Cantarella s'est emparé pour donner à entendre une langue venue du milieu du XVIe siècle, une langue archaïque mais aux sonorités étrangement familières. Une langue crue qui a traversé les guerres de religion et les massacres de la Saint-Barthélemy, une langue mouvante, vigoureuse, lyrique qui dit les affres de la passion et du désir avec une violence surprenante. Ce théâtre de salon, qui n'était pas joué sur les plateaux de théâtre, intimiste mais percutant, étrangement hors de toute morale, est le récit d'un combat sans merci entre des héros aux désirs contraires. C'est une Phèdre dévorée d'amour pour un Hippolyte qui affirme, concernant les femmes : “Jamais de les aimer vouloir ne me prendra”, une Phèdre bafouée par un Thésée absent et que Robert Garnier fait parler dans une liberté totale et sans retenue.
Robert Cantarella, mêlant côte à côte spectateurs et acteurs dans un espace contemporain, crée un univers de plus en plus sombre au fur et à mesure que la monstruosité et l'horreur s'annoncent comme la seule issue au combat amoureux de Phèdre. Le combat de la Raison et de la Passion est ici donné à l'état brut dans la violence des sentiments et des désirs sans mièvrerie, dans un espace quotidien partagé où l'acteur, par son corps et sa voix, raconte un monde où le tragique et le comique se mêlent pour exprimer la folie de l'amour au centre du combat éternel d'Eros et de Thanatos. Cet Hippolyte, écrit un siècle avant la Phèdre de Racine, n'est pas un objet muséal mais une œuvre vivante. JFP

Distribution

conception et directeur d'acteurs: Robert Cantarella
avec: Frédéric Fisbach, Johanna Korthals Altes, Laure Mathis, Nicolas Maury, Grégoire Tachnakian, Émilien Tessier
et le chien: Syp
dispositif scénique et environnement: Laurent P. Berger
musique: Alexandre Meyer
lumières: Victor Dos Santos, Laurent P. Berger
vidéo: Robert Cantarella
collaborateur: Julien Fiséra
assistante: Camille Louis
régie générale: Patrick Buoncristiani
maître chien: Étienne Girardet
texte publié: aux éditions Belles Lettres

Production

coproduction: Passer pour des Belges, Théâtre Dijon Bourgogne, Festival d'Avignon
avec le soutien :du ministère de la Culture et de la Communication

Photos

En savoir plus