Guillaume Bresson

Né en 1982 à Toulouse, Guillaume Bresson vit et travaille à Paris. Il a participé à de nombreuses expositions en France et à l'étranger, parmi lesquelles Dynasty au Palais de Tokyo en 2010, et au musée d'Art moderne de la Ville de Paris / ARC, en 2011 ; Lumière Noire, à la Kunsthalle de Karlsruhe, en 2013 ; La Belle Peinture II, à l'Institut français de Slovaquie à Bratislava ; ou encore en 2015, Desdémone, entre désir et désespoir, à l'IMA à Paris. Il est représenté par la galerie Nathalie Obadia (Paris-Bruxelles) et accompagné par Alain Berland, conseiller artistique pour l'exposition à l'église des Célestins. Son oeuvre, qui s'inspire de la grande tradition de la peinture figurative narrative, est constituée d'allers-retours virtuoses entre un apparent réalisme visuel et un idéal contemplatif.  Des arcades toulousaines à l'étrange centre commercial circulaire de son quartier, du fast food voisin à sa propre cuisine, des corps de ses amis à ceux de sa propre famille, sa peinture se nourrit des signes qui l'entourent. Cependant Guillaume Bresson n'est ni un peintre réaliste, ni un peintre du quotidien ou de l'archive. Son oeuvre construit davantage une temporalité complexe et imaginaire où le passé réinvente le présent de la peinture.© portrait photo Bertrand Huet, illustration Guillaume Bresson

Portrait de Guillaume Bresson © portrait photo Bertrand Huet, illustration Guillaume Bresson