Hommage à Samuel Paty

  • HOMMAGE

L’attentat qui a coûté la vie a Samuel Paty est une innommable barbarie. Défendons le modèle d’inclusion républicaine à la française et défendons notre idée de la démocratie dont l’école est la première pierre. En dépit de l’horreur et du deuil, il nous faut espérer.

Samuel Paty

La liberté d’enseigner

L’attentat qui a coûté la vie a Samuel Paty est une innommable barbarie. 

Il nous faut inlassablement le rappeler, les enseignants sont de véritables héros de nos démocraties. 
Espérer et croire qu'une jeunesse nourrie aux valeurs de la République inventera un monde d’intelligence et de paix, cela commence par la liberté d’enseigner, inaliénable et irrévocable, synonyme de la liberté d’expression. 

Sans l’éducation populaire, c’est à dire égalitaire, laïque et universelle, la démocratie n’est plus qu’un mode administratif. Sans l’éducation populaire, il n’y a pas de culture. L’éducation c’est la culture qui commence et la culture c’est l’éducation qui continue. 

Et notre démocratie n’a plus le moindre sens si elle permet que des lynchages sociaux-médiatiques se transforment en crimes sans nom. 
L’appel au meurtre et à la haine raciale ou sexiste ne peut se légitimer de la liberté d’expression et l’on ne peut utiliser la liberté d’expression pour condamner la liberté d’expression. C’est la limite philosophique et politique à laquelle nous devons tenir. 

La liberté d’enseigner est par ce crime atroce devenue une nouvelle frontière à défendre contre la violence ordinaire démultipliée par les réseaux sociaux. 
Défendons le modèle d’inclusion républicaine à la française et défendons notre idée de la démocratie dont l’école est la première pierre. 

En dépit de l’horreur et du deuil, il nous faut espérer. 

Olivier Py